Autres pages traitant de ces sujets : Référence(s) légale(s) : Révision : 29/11/2016
AGW 13/06/2013 / AGRBC 10/10/2002 / BVR 09/02/2007


Légionelle - Mesures de préventions (occupant technicien) - Plan d’intervention d’urgence

Légionella retrouvées dans l'environnement (eau le plus souvent) :

1. En cas de détection de CFU/l < 1000, il est conseillé de :

  • Avertir le personnel compétent (y compris le personnel d’entretien) et la Direction de l’établissement ou le Pouvoir Organisateur.
  • Avertir le SIPPT, la Médecine du travail et la Direction de la Promotion de la Santé à l’Ecole (PSE) dans le cas des établissements scolaires
  • Réaliser une désinfection curative et procéder à des mesures plus fréquentes.
  • Modifier la structure de l’installation posant problème.

2. UFC/L ≥ 1000 et ≤ 5000 (niveau de vigilance) :

  • mesures correctrices à prendre prévus dans le plan d’intervention, correction du plan de gestion et du réseau eau chaude jusqu’à obtenir un résultat ≤ 1000

  • Avertir le personnel compétent (y compris le personnel d’entretien) et la Direction de l’établissement ou le Pouvoir Organisateur.

  • Avertir le SIPPT, la Médecine du travail et la Direction de la Promotion de la Santé à l’Ecole (PSE) dans le cas des établissements scolaires

  • Le personnel d'entretien devra être muni d'un masque type P3 pour chaque intervention sur les installations

  • Modifier la structure de l’installation posant problème.

3. UFC/L ≥ 5000 et ≤ 10000 (niveau d’intervention) :

  • mesures correctrices à prendre prévus dans le plan d’intervention, correction du plan de gestion et du réseau eau chaude jusqu’à obtenir un résultat ≤ 1000.

  • Avertir le personnel compétent (y compris le personnel d’entretien) et la Direction de l’établissement ou le Pouvoir Organisateur.

  • Avertir le SIPPT, la Médecine du travail et la Direction de la Promotion de la Santé à l’Ecole (PSE) dans le cas des établissements scolaires

  • Dans les 10 jours suivants l’application des mesures correctives, nouvelle analyse obligatoire : si le résultat indique UFC/L ≥ 5000 à nouveau :

    • FERMETURE IMMEDIATE du site,

    • FAX ou mail au fonctionnaire chargé de la surveillance et Bourgmestre

    • OUVERTURE du site si valeur ≤ 1000 et FAX ou mail au fonctionnaire

  • Le personnel d'entretien devra être muni d'un masque type P3 pour chaque intervention sur les installations

  • Modifier la structure de l’installation posant problème.

4. UFC/L ≥ 10000 (niveau de fermeture)

  • FERMETURE IMMEDIATE du site,

  • FAX ou mail au fonctionnaire chargé de la surveillance et Bourgmestre

  • Avertir le personnel compétent (y compris le personnel d’entretien) et la Direction de l’établissement ou le Pouvoir Organisateur.

  • Avertir le SIPPT, la Médecine du travail et la Direction de la Promotion de la Santé à l’Ecole (PSE) dans le cas des établissements scolaires

  • Mesures correctrices à prendre prévus dans le plan d’intervention, correction du plan de gestion et du réseau eau chaude

  • Nouvelle analyse 3 jours après l’application des mesures correctives.

  • OUVERTURE du site si valeur ≤ 1000 et FAX ou mail au fonctionnaire

  • Nouvelle analyse 10 jours après la réouverture

  • Le personnel d'entretien devra être muni d'un masque type P3 pour chaque intervention sur les installations

  • Modifier la structure de l’installation posant problème.

Le fonctionnaire chargé de la surveillance est :
  • Service public fédéral (SPF) Santé publique,
    Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
    Eurostation II
    Place Victor Horta, 40 bte 10
    1060 Bruxelles
     

  • Contact (professionnels et citoyens)
    Contact Center : +32 (0)2 524.97.97
Dans le cadre d’une piscine, le fonctionnaire chargé de la surveillance est : 
  • En Région Wallonne :
    Département de la Police et des Contrôles - DPC
    Avenue Prince de Liège 7• B - 5100 Namur (Jambes)
    
    Tél. : +32 (0) 81 33 58 95 
    Fax : +32 (0) 81 33 57 33
    
  • En Région Bruxelloise : 
    IBGE, Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement
    Tél. : +32 (0)2 / 775.75.75
    Fax.: +32 (0)2 / 775.76.21

 

Légionella infection humaine :

1. Lorsqu'un cas suspect de la "maladie du Légionnaire" ou "légionellose" est signalée au sein de l'établissement,

la Direction ou le Pouvoir Organisateur devra, outre les mesures citées aux points précédents dans le cas où des analyses de l’environnement auraient déjà été demandées, prévenir la Médecine du travail et la Direction de la Promotion de la Santé à l’Ecole (PSE) en cas d’établissement scolaire afin que le médecin responsable prévienne l’Inspecteur d’hygiène et lui mette à sa disposition une liste reprenant l’ensemble des personnes ayant fréquenté l’établissement pendant les dix jours qui ont précédé le jour où ont débuté les premiers symptômes du malade déclaré. C’est en effet durant cette période que le malade a été infecté en respirant des aérosols d’eau chaude contaminés par la Legionella.

2. Information par le médecin responsable

Le médecin responsable devra informer de la forme de cette maladie, en effet, l’infection humaine à Legionella se présente sous deux formes :

  • Soit sous une forme bénigne et plus fréquente, « la Fièvre de Pontiac » :
    Forme souvent asymptomatique dont l'incubation dure 5 heures à 3 jours.

    Elle se traduit par un syndrome grippal associant de la fièvre, des douleurs musculaires, des maux de tête, et guérissant spontanément en 2 à 5 jours (absence d'atteinte pulmonaire). Cette forme est rarement déclarée car elle n’est pas spécifique.
     
  • Soit sous une forme sévère, mais plus rare, « la légionellose» proprement dite :
    Forme rapidement très symptomatique dont l'incubation est de 2 à 10 jours.  Elle débute, comme la Fièvre de Pontiac, par un état grippal avec fièvre et toux sèche puis apparaît un tableau sévère d’altération de l’état général du patient associant une température élevée, des malaises et des douleurs abdominales parfois accompagnées de troubles psychiques.

    La radiographie pulmonaire montre des infiltrats mal limités, hétérogènes s'étendant progressivement dans les deux champs pulmonaires. Les complications peuvent être un choc, une insuffisance circulatoire, une insuffisance respiratoire et/ou une insuffisance rénale qui entraînent souvent un séjour aux soins intensifs. Ces complications sont mortelles dans 15 % des cas (vers le 7ème ou 8ème jour). En cas de guérison, la rémission apparaît entre le 8ème et le 10ème jour.

3. Maladie transmissible à déclaration obligatoire 

La légionellose est une maladie transmissible à déclaration obligatoire à l’Inspection d’hygiène.

La plupart du temps, c’est le Médecin biologiste ou le médecin qui soigne le patient à l’hôpital qui font la déclaration, mais la Direction du site responsable de la suspicion d’infection du patient devra s’assurer que le médecin responsable délivre bien l’information donnée auprès de l’Inspection de l’hygiène.

4. Informations à délivrer :  

  • NOM
  • Prénom
  • Date de naissance
  • Adresse exacte du domicile du patient (surtout, ne pas oublier le code postal)
  • La date des premiers symptômes
  • Les coordonnées du médecin qui soigne actuellement le patient

5. Qui doit déclarer ?    

UNIQUEMENT UN MEDECIN

6. Adresses et Coordonnées de l’Inspection Hygiène pour la déclaration de maladies transmissibles par un médecin   

  • Arrondissement Bruxelles-Capitale

Docteur Johan BOTS
Service de Santé
Commission communautaire commune
Avenue Louise 183, 1050 Bruxelles

Tél. 02 552 01 67

Tél. général : 02 502 60 01

GSM: 0478 77 77 08
Fax: 02 502 59 05

Courriel:
jbots@ccc.irisnet.be

  • Pour les provinces situées en  région wallonne
     

Dr Raymond  MORIAUX
Direction Générale de la Santé, Service Surveillance
Boulevard Léopold II, 44, 1080 Bruxelles

Tél : 02 413 24 31
Courriel unique pour la déclaration :
surveillance.sante@cfwb.be

 

Passer à la suite du dossier : "Mesures de préventions (occupant technicien) - Journal des installations