Autres pages traitant de ces sujets : Référence(s) légale(s) : Révision : 29/11/2016
AGW 13/06/2013 / AGRBC 10/10/2002 / BVR 09/02/2007


Légionelle - Mise au point sur la légionelle - La maladie du légionnaire

Définition : La légionella est une bactérie gramnégative en forme de bâtonnet. Le groupe des bactéries légionella se subdivise en une série de sérogroupes bien distincts (34), dont certains sont plus virulents que d’autres. Le sérogroupe 1 légionella pneumophila, un groupe virulent, est celui que l’on isole le plus chez les patients. Dans l’eau, on isole principalement les sérogroupes 4 et 6.

 1. Les trois formes cliniques de la maladie sont:

  • La maladie du légionnaire ou pneumopathie à legionella

  • C'est une infection rare mais grave dont l'incubation est de 2 à 10 jours.

  • Elle débute par un état grippal avec fièvre et toux sèche puis apparaît un tableau sévère associant une température élevée, des malaises et des douleurs abdominales parfois accompagnées de troubles psychiques.

  • La radiographie pulmonaire montre des infiltrats mal limités, hétérogènes s'étendant progressivement dans les deux champs pulmonaires.

  • Les complications peuvent être un choc, une Coagulation Intravasculaire Disséminée (CIVD), une insuffisance respiratoire et/ou une insuffisance rénale. Ces complications sont mortelles dans 15 % des cas (vers le 7ème au 8ème jour).

  • En cas de guérison, la rémission apparaît entre le 8ème et le 10ème jour.

  • La Légionellose des patients immunodéprimés

  • Le risque de mortalité est alors supérieur à 30 %.

  • Legionella micdaei, ou bozemanii ou longbeachae peuvent être identifiées dans ce contexte.

  • La fièvre de Pontiac

  • Infection bénigne le plus souvent inapparente dont l'incubation dure 5 heures à 3 jours.

  • Elle se traduit par un syndrome grippal, fortes fièvres, douleurs musculaires et maux de tête, guérissant spontanément en 2 à 5 jours (absence d'atteinte pulmonaire).

 2. Les facteurs favorisants sont représentés par :

  • L'âge croissant (> 50 ans) mais aussi les enfants, les prématurés et les nouveaux-nés.

  • Les terrains fragilisés (diabète, cancer, insuffisances respiratoires).

  • Le sexe masculin (3 fois plus d’hommes que de femmes développent la maladie).

  • L'alcoolisme, le tabagisme.

  • Les immunodéficients.

  • Les patients sous traitements immunosuppresseurs (corticothérapie, chimiothérapie).

 3. Le traitement :

Dans la plupart des cas, cette maladie se soigne comme une grippe, mais dans les cas graves, le traitement fait appel à l'administration d'antibiotiques par voie veineuse durant au moins 2 à 3 semaines.
 

Passer à la suite du dossier : "Mise au point sur la légionelle - Le réservoir des légionelles"